pourquoi-ai-je-de-lacne-laspect-karmique-beaute-holistique

Officiellement, l’acné se traduit par un engorgement de sébum au niveau des glandes sébacées.

Cet engorgement est dû à une prédisposition génétique, avec comme caractéristique une peau grasse, ou mixte avec des brillances au niveau de la zone T.

De récentes études ont démontré, l’influence d’une mauvaise hygiène alimentaire, du stress, et de la pollution de l’air comme facteurs favorisant l’acné.

Cela dit, ce qui est intéressant, est de savoir pourquoi, est-ce que certaines personnes conservent une peau parfaite, malgré une hygiènne de vie déplorable. Tandis que d’autres personnes, comme moi, doivent scrupuleusement prendre soin de tous les aspects de leur vie, sous peine de voir leur visage se transformer en champignon vénéneux?

Au-delà du facteur génétique, il y a l’aspect karmique…

Lorsque notre âme s’incarne sur cette planète, elle est destinée à vivre certaines expériences afin d’évoluer.

Pour cela, chacun d’entre nous, arrivons avec une ou plusieurs “blessures d’âme”, qui n’ont pas encore été résolues dans les autres vies. Nous devons encore travailler pour les guérir totalement, et s’en libérer.

 

 

les-5-blessures-de-lame-qui-empechent-detre-soi-memeD’après Lise Bourdeau qui est une spécialiste du sujet, il existe 5 blessures d’âmes,

* L’abandon

* L’humiliation

*La trahison

* L’injustice

* Le rejet

Chacun d’entre nous, porterai une ou plusieurs de ces blessures, encodées directement dans notre ADN.

De ce fait, elles sont visibles sur notre apparence physique. Pour en savoir plus, je vous invite à lire le livre “Les 5 blessures de l’âme qui empêchent d’être soi-même”.

Ici, nous allons nous intéresser à la personne présentant une blessure de rejet.

La blessure de rejet

Toujours d’après Lise Bordeau, cette blessure est la plus difficile à vivre. Ceux et celles qui portent cette blessure, ont le sentiment profond, d’être insignifiant, invisible.

Que le fait de disparaître, ne causera aucune sensation de manque ou de tristesse, à qui que ce soit.

Cela peut sembler paradoxal, mais une personne qui souffre de cette blessure, attirera à elle, sera attirée, et provoquera dans sa vie, des situations dans lesquelles elles se sentira constamment mise à l’écart, ou totalement exclue.

Ceci, dans le but de, ressentir pleinement sa blessure, la reconnaître, et pouvoir faire le nécessaire pour la guérir et s’en libérer.

Les personnes qui ont une acné, depuis l’adolescence voir l’enfance, et qui perdure à l’âge adulte, sont des personnes qui ont choisi de vivre cette blessure avant même leur incarnation. Elles étaient donc prédestinées à avoir de l’acné!

Hallucinant n’est-ce pas ?

Il est très important de comprendre que le rejet, vient d’abord d’un “rejet de soi”.

Avoir de l’acné, c’est être plus visible, tout en étant dissimulé derrière un masque de boutons, afin de garder les gens à distance.

En réalité, la première personne que l’on met à distance…c’est soi-même. Ce stratagème, permet de créer, une barrière entre qui l’on est vraiment, et le monde extérieure.

C’est en fait, un système de protection, issue de la peur d’être jugé, blessé, violenté etc…

Une peur qui naquit dans une ou plusieurs de nos anciennes vies, et qui n’a pas été totalement guérie.

L’estime de soi est primordiale

La bonne nouvelle, c’est qu’une fois que l’on reconnaît le manque d’amour et d’estime pour nous-même, il devient alors possible de faire le nécessaire pour y remédier, et in fine, guérir l’acné :).

Reconnaître que l’on a un problème est le premier pas vers la guérison

Comme je le disais précédemment, les acnéiques se rejettes eux même, la première chose à faire serait donc de,

1/ Chercher à savoir qui l’on ai

Au plus profond de nous même, quelles sont nos passions, nos rêves, nos aspirations, nos goûts? Avec quels moyens désirons-nous nous exprimer? Et ce, en dépit de l’avis général, et de la mode.

2/ S’honorer

Je me souviens avoir été une enfant et plus tard, une adolescente, pas très coquette, je dirais même que j’étais un garçon manqué. Je trouvais dans l’apprètement, ou toutes autres formes de féminité, une sorte de soumission aux diktats imposés par le monde de la mode, et par les hommes.

La vérité, c’est que je n’avais pas assez d’estime de moi-même, pour prendre soin de moi. J’étais complétement incapable de me valoriser, car je ne pensais pas mériter d’être mise en valeur, d’être mise en lumière, d’attirer l’attention des autres. Peut-être par peur de ne pas savoir gérer la jalousie des femmes, et les regards des hommes, que peuvent susciter le fait d’être apprêtée et féminine.

3/ S’exprimer

Se rejeter, c’est aussi rejeter ce que l’on pense, ce que l’on ressent. Or, lorsque l’on n’exprime pas ses sentiments, on accumule de la rancune. Au niveau du métabolisme, cela se traduit par un engorgement au niveau du foie.

4/ S’aimer

S’il y ‘ a bien une chose que j’ai apprise tardivement (trop tardivement), c’est que l’amour, ce n’est pas dire oui à tout, ni à tout le monde.

S’aimer suffisement signifie, savoir dire non, même aux gens qu’on aime, et surtout à ceux qu’on aime pas !

Il faut beaucoup d’amour, et de patience envers soi, avant de pouvoir renoncer à l’alimentation, les loisirs et les habitudes, responsables de notre dégradation physique et mentale.

J’espère que cet article vous aura permis, de comprendre l’origine karmique de votre acné.

Certains d’entre vous, se reconnaîtront peut-être dans cet article, si c’est le cas, je vous invite à partager vos ressentis, dans les commentaires ci-dessous.

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur mon parcours, et connaître les secrets qui m’ont permis de me soigner, je vous invite à télécharger gratuitement mon ebook “Le grimoire magique de la beauté holistique : mes 33 secrets”.

On se retrouve pour le prochain article, dans lequel on étudiera le système endocrinien, et son rôle très important dans la guérison de l’acné.

A très vite pour de prochains articles, et d’ici là prenez soin de vous.

Choisissez votre option préférée pour vous aider à atteindre tous vos objectifs bien-être et beauté 😉 !

page-de-couvrture-gift-page-001-copie



 

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 Comments on Pourquoi ai-je de l’acné ? L’aspect karmique

  1. Greco
    12/07/2018 at 20:40 (2 mois ago)

    Bonjour,
    Je souffre d’acné depuis toujours, ou du moins depuis que mon corps a commencé à se transformer avec la puberté. Mon acné a toujours été présente, et j’ai tout tenté pour la vaincre, avec quelques périodes, très rares, durant lesquelles j’ai été à peu près tranquille.
    Ce qui m’a fait réagir dans votre article, c’est un élément dans lequel je me reconnais. En effet, j’ai constaté à plusieurs reprises que la vue de mon visage lors d’une accalmie au niveau de l’acné, me faisait peur. En effet, il m’est arrivé de n’avoir quasiment plus de boutons, et là, bizarrement, je me suis sentie comme « nue », vulnérable, j’ai eu peur…
    Et bien souvent, dans la foulée, je me suis remise à manger des choses dont j’ai pu constater les méfaits sur ma peau… sucre notamment.
    Je suis totalement déprimée par l’acné, je me suis acharnée sur cette peau pour la rendre « lisse », je l’ai même abîmée sur d’autres plans (j’ai par exemple de la couperose, sans doute suite aux nombreux traitements, locaux ou oraux), mais lorsque je me sens jolie, enfin débarrassée de ces « défauts » et « comme tout le monde », je me sens fragile, j’ai peur…
    Je sais qu’il y a une grande part psychologique, j’aimerais mieux comprendre à quel point cela peut entretenir mon acné à ce point…

    Répondre
    • Jenni
      13/07/2018 at 17:01 (2 mois ago)

      Bonjour Greco,

      Merci beaucoup pour votre témoignage, car c’est quelque chose dont peu de personne osent parler, la peur d’être jolie et regardée est une réalité. Dans une société où la femme est hypersexualisée en permanence, il devient difficile de s’aimer et de se trouver belle sans avoir peur d’envoyer de mauvais signaux et d’attirer des personnes qui peuvent porter atteinte à notre sécurité.

      Ce qu’il est important de garder à l’esprit c’est qu’au-delà de la beauté, notre corps est le reflet de notre état intérieur, dés lors que vous aurez développé votre ancrage, votre capacité à vous affirmer, à exprimer vos opinions et vos émotions, l’acné disparaîtra car vous n’aurez plus besoin d’un masque pour vous protéger, à condition bien sure de prendre soin de vous sur le plan physique ;).

      Ce que je vais vous dire peut être difficile à entendre, mais inconsciemment vous le savez déjà et c’est la raison pour laquelle vous avez tendance à remanger du sucre dés lors que la situation semble s’arranger. Au sein de tous groupes, il y a une hiérarchie, le beau, la riche, la rigolote, le gentil, le méchant, la ronde, etc… Dés lors que l’un d’entre eux tend à évoluer cela provoque des « crises » au sein du groupe, car cela fragilise la hiérarchie, or il y a certaines personnes qui n’ont pas du tout intérêt à ce que cette hiérarchie soit modifiée.

      Pour vous apporter des clés concrètes j’aurais besoin d’en savoir plus sur votre profil (âge, profession, cercle familial, amical, professionnel, rapport aux parents pendant l’enfance, etc…)

      Rassurez-vous l’acné n’est pas du tout une maladie incurable et avec un accompagnement adapté vous y viendrai à bout en quelques mois.

      Répondre
      • Greco
        13/07/2018 at 21:24 (2 mois ago)

        Bonsoir,
        Ce que vous me dites me parle en effet… Je me suis souvent demandée si je ne faisais pas exprès de m’enlaidir… et pourtant je suis assez coquette, mais ces boutons persistants me « permettent » de ne pas me sentir « trop » jolie. Je ne suis pas un canon de beauté, mais je sais que malgré mes défauts, je plais.
        J’ai 35 ans, j’ai un boulot dans lequel je suis exposée, mi-enseignante, mi-artiste.
        J’ai une famille aimante, mais je me suis parfois demandée si je ne cherchais pas à ne pas rester moins jolie que ma soeur ou ma maman, que j’adore et dont j’ai toujours souligné la beauté…
        Je les adore, mais je sens qu’il y a quelque chose de l’ordre de la volonté de ne pas leur faire du mal en les laissant au top pendant que je galère avec ma peau.
        Je suis plutôt réputée pour être quelqu’un d’affirmé, mais je m’affirme souvent de manière compulsive, ça « pète », et pas toujours de la bonne manière.
        Je me suis calmée avec l’âge, je me raisonne, et suis beaucoup plus tempérée, mais pas complètement sereine et je sens la colère revenir parfois.
        J’ai lu les 5 blessures il y a quelques temps, sans vraiment que cela me « guérisse ».
        J’ai beaucoup étudié les blessures de mon enfance, pour comprendre ce qui pouvait expliquer certaines difficultés actuelles, mais ma peau reste marquée… j’ai l’impression qu’elle garde son fonctionnement. Ceci étant elle s’enflamme régulièrement, et si tel n’était pas le cas je vois bien qu’elle irait mieux… peut-être ne serait-elle pas complètement lisse car j’ai des marques et des rides qui apparaissent, mais si je parvenais à empêcher les crises, franchement ce serait déjà bien.
        Merci à vous pour votre aide, c’est vrai que je n’ai jamais parlé en ces termes à qui que ce soit, c’est peut-être une piste…

        Répondre
        • Jenni
          14/07/2018 at 09:22 (2 mois ago)

          Bonjour Greco,

          C’est une excellente chose que « ça pète » car c’est une première façon d’exprimer ce que vous avez…dans le foie. En effet, le foie est l’organe qui stock les énergies de rancune et de colère. Dés lors qu’il est encombré, il s’encrasse et c’est l’émonctoire peau qui prend le relais, d’où les inflammations et boutons. Le fait d’exprimer vos émotions immédiatement, sans attendre d’être à bout pour exploser, rendra un grand service à votre foie et à votre peau ;).

          De plus, je vous invite vivement à faire vos gâteaux vous même, en remplaçant systématiquement le sucre blanc par du rapadura ou des fruits mûrs et en remplaçant le gluten par des farine de riz, millet, châtaigne, fécule de pomme de terre etc… De même, pour le lait de vache en le remplaçant par des laits végétaux sans sucre dans toutes vos recettes. Vous trouverez toutes ses astuces dans mon ebook gratuit.

          Il vous est également possible de rejoindre mon nouveau programme Chrysalide 90, car il me reste encore quelques places pour des invités. Cela vous permettra d’accéder à tous les modules du programme, d’avoir un suivi personnalisé par mail de façon illimitée pendant 3 mois et d’échanger avec les autres membres de la communauté. Pour en savoir plus, il vous suffit de cliquer ici https://www.alimentationbeautesante.com/chrysalide-90. Si vous souhaitez rejoindre le programme je vous enverrez un code promo pour y accéder gratuitement ;).

          Répondre
          • Greco
            14/07/2018 at 09:46 (2 mois ago)

            Merci de votre réponse. J’ai déjà pris certaines habitudes alimentaires à la maison (plus de sucre blanc, moins de gluten et de laitages) mais par périodes je ne m’y tiens pas. Votre programme m’intéresse, c’est peut-être simplement le fait d’être assez occupée, j’ai deux jeunes enfants, un travail prenant… donc j’ai peur de ne pas réussir à suivre le programme, mais ça vaut le coup d’essayer !
            Merci à bientôt !

          • Jenni
            17/07/2018 at 12:59 (2 mois ago)

            C’est super que vous ayez déjà réussi à mettre en place quelques habitudes! Rassurez-vous, vous pourrez suivre le programme à votre rythme quand bon vous semble. Je reviens vers vous d’ici quelques jours, afin de vous envoyer le lien grâce auquel vous pourrez accéder à la formation et rejoindre le groupe privé. Si vous avez des questions d’ici là, ou si vous avez besoin d’aide je reste à votre disposition.

            A bientôt

            Jennifer

  2. Yz
    14/06/2018 at 23:10 (3 mois ago)

    Super, merci beaucoup pour ces mots! Je croyais en avoir fini avec tout ça, puis je réalise que je n’en ai pas fini avec le « grattage » et que derrière, il y a cette blessure que je croyais avoir guérie. Or, je vis maintenant loin à la campagne, loin du monde, avec mon compagnon, où nous vivons en paix. Ce qui fait que je ne me frotte plus jamais à cette blessure de rejet, car avec mon compagnon, je me sens en parfaite sécurité. J’ai fait le choix de ne plus participer à des sorties de groupes et de me concentrer sur ce que j’ai à faire dans ma vie, du coup je ne vis plus jamais cette sensation de « risque de rejet ». Bref, je croyais avoir eu le dessus complètement! Mais il semble qu’il y ait encore des restes, des « survivances », des lieux en moi même où je n’ai pas encore réussi à me valoriser entièrement, où je pense que je ne vaux pas encore tout à fait la peine que pour vouloir tellement prendre soin de moi que je ne toucherais plus à ma peau!
    De quoi aller creuser encore un peu, donc, merci! 😉

    Répondre
    • Jenni
      24/06/2018 at 13:16 (3 mois ago)

      Heureuse de savoir que cet article a été bénéfique ;). Peut-être reste il un travail à faire au niveau du lâcher prise et de l’acceptation. Les personnes qui souffrent de grattage compulsif son souvent des « maniac freak » et le fait de ne pas sentir une surface complètement lisse lorsque l’on passe les doigts sur son visage provoque une envie soudaine de gratter, comme pour lisser cette surface qui n’est pas « parfaite »… Ce geste est souvent l’expression d’un caractère déterminé, d’une exigence extrême voir tyrannique envers soi-même, et ce, à tous les niveaux.
      Accepter le fait de ne pas être parfaite en tous points aide à réduire ce geste compulsif.
      De plus, se caresser la peau et la masser en respirant lentement permettent de se sentir beaucoup mieux avec soi-même. En tout cas, cela m’a beaucoup aidé.

      Prenez grand soin de vous 😉 ! 😉

      Répondre

Qu'en penses-tu ?